L’Œil de Saphir est une lune, d’une taille semblable à la nôtre. Elle tourne, à une distance d’environ 300 000 kilomètres, autour d’une magnifique planète habitable et habitée qui a pour nom Kéron et qui, dans cette réalité parallèle, se situe à peu de distance de la ceinture d’astéroïdes, entre Mars et Jupiter, dans notre système solaire.

Phénomène étrange, bien que si proche d’une grande planète, l’Œil n’en est pas moins pourvu d’une atmosphère. Et la gravité, à la surface, est la même que sur Terre ou sur Kéron. Il y a évidemment, vous vous en doutez, une explication à cela. Peut-être la découvrirez-vous par vous-même, qui sait ?

L’Œil a deux continents, Anibda à l’ouest et Imtaol à l’est. Anibda est d’une superficie à peu près quatre fois supérieure à celle de la France. Imtaol est deux fois plus grand qu’Anibda. Anibda se caractérise par la présence d’un imposant massif montagneux en son centre, toutes les plaines autour étant fertiles, en particulier à l’ouest et à l’est, le sud étant occupé par une steppe herbeuse. Imtaol, beaucoup plus vaste, est divisé par une chaîne montagneuse qui est orientée du sud-ouest au nord-est. Là encore, les vallées fertiles alternent avec les steppes herbeuses et, à l’est, les savanes.

Un troisième continent, de taille modeste, est situé au pôle sud, tandis que des archipels d’îles éparpillées montent jusqu’au pôle nord.

Anibda et Imtaol vivent au rythme de quatre saisons tout à fait comparables aux nôtres, les hivers étant froids et neigeux dans les montagnes, et généralement plus cléments en plaine, et les étés toujours brûlants.

La faune et la flore sont semblables à ce que l’on trouve sur Terre, avec quelques importations typiquement kéroniennes et, surtout, une survivance étonnante de certaines races de dinosaures. Les plus grands prédateurs océaniques sont, par exemple, des mosasaures.

Mosasaurus-dinosaurs-22051800-574-400

Prudents, les pêcheurs de l’Œil savent éviter certains parages océaniques mal fréquentés…

Et, sur les deux continents, l’homme a d’une part exterminé les grands carnassiers sauriens, et d’autre part domestiqué certains herbivores, dont il se sert comme source de viande et comme animaux de bât, en particulier les maïas, braves bêtes placides connues pour tirer les roulottes des célèbres caravanes de commerce et de voyageurs.

AnibdaWest-13

Une roulotte de caravane et sa paisible maïa, un spectacle courant dans les steppes anibdéennes et imtaoliennes. © The Libertad News, Enclave terrienne, 2030.

Dans l’ensemble, s’il n’y avait toutes ces guerres, ces invasions et ces infestations de démons, il fait plutôt bon vivre sur l’Œil de Saphir. Enfin, il faisait. Car depuis 2032, la situation a sérieusement dégénéré. Mais ceci est, justement, une autre histoire…