Une nouvelle idée.

Qui permet de recycler de l’ancien. Tout en faisant du nouveau. Ce qui, après tout, est plus ou moins la recette de base de la création, non ?

On s’en fout. Le temps est venu pour moi de vous parler de L’ombre du Lombric. un truc pas drôle du tout, et pourtant.

Un truc un peu barré qui, je l’espère, ira aussi loin que mon ami Marc* voudra bien le porter.

Bref. Le hasard des rencontres, des passions, et voilà.

Cette fois, nous sommes à Bucarest, de nos jours. Un serial killer se met soudain à ébranler la quiétude d’une des capitales les plus sûres d’Europe, contrairement à ce qu’on pourrait croire.

Un détective privé français (oui, je sais, qu’est-ce qu’il fait là ?) se retrouve impliqué. Ce qui nous emmène là :

streets-of-bucharest

Ou encore là…8426878883_531613727d

Alors, bon, le titre parle de trilogie, donc, même si ladite trilogie s’annonce “bucarestoise”, on ira aussi se promener plus au nord, dans les Carpates, forcément…muntii-leaota-din-carpatii-meridionali

Et, à un moment donné, le sinistre passé communiste nous rattrapera, comment lui échapper ?

Pitesti_prison_plaque

Mais notre héros, cet étrange quinquagénaire qui aura élu domicile dans le “petit Paris des Balkans”, aura d’autres préoccupations.

Des préoccupations qui le regarderont un peu de cet air-là :

Hazel_EYEs_by_poetic09starEh oui, dans la région, les yeux verts sont courants, et ils ne pardonnent pas.

Dans le doute, notre héros, un peu dépassé par la folie ambiante, pourra toujours compter sur son vieil allié…

mauser c96 flatside cal 30-01Lequel reste la meilleure façon de régler les problèmes.

Jusqu’à ce qu’un regard vert de trop vienne perturber ce bel équilibre…

Et musicalement, nous passerons de la Roumanie la plus ancestrale…

…à la plus romantique…

…pour atteindre la plus… moderne ?

Si vous écoutez bien, si vous avez la patience d’écouter, en effet, car, pour les gens normaux, pas les fous comme moi, it’s an acquired taste. Moi, j’ai aimé leur musique d’emblée. Bref, disais-je, si vous écoutez bien, vous sentirez à quel point l’âme de ce peuple est dans sa musique.

Quoi qu’il en soit, pour les plus curieux d’entre vous, un peu de courage : le temps d’écrire tout ça, et vous pourrez la découvrir, ma trilogie bucarestoise !

Le temps pour l’auteur de ces lignes d’aller s’imprégner de tout ça sur place, et ce sera chose faite…

* Attention, j’ai un autre ami Marc, beaucoup plus ancien, éternel guerrier et magicien, qui mériterait, à lui seul, comme quelques autres, que je lui consacre un blog entier ! Ce qui pourrait bien arriver, d’ailleurs.